Les fiches pratiques sont des guides simples sur les sujets traités.
Si vous les réutilisez, merci de citer la source.
Communiquez-nous vos remarques, vos suggestions ou vos propres fiches : nous les publierons à votre nom après validation.
 

Comparaison détaillée
entre méthode DOUCET Conseil et méthodes classiques

Avertissement

Le sujet est repris et détaillé dans les différents livres de l’auteur (cliquer ici)

Les guides et modèles sont diffusés pour une utilisation strictement personnelle.
Pour toute utilisation à titre professionnel interne ou vis-à-vis d’autres organismes ou entreprises,
bien vouloir citer le Cabinet en référence. Merci !

On peut atteindre la conformité aux normes qualité de deux façons :

  • soit en reprenant la norme article par article et en faisant le nécessaire pour se mettre en conformité. Cette méthode conduit inévitablement à des inadaptations et à des lourdeurs.

  • soit la méthode “fonctionnelle”, pratiquée par le Cabinet, qui consiste à mettre en place une réelle démarche qualité, axée sur l’amélioration de l’entreprise, en appliquant la norme de façon très adaptée.

La démarche fonctionnelle permet aussi d’atteindre l’équivalent d’une certification de service, mais sans la rigidité et la lourdeur associées.

Le tableau ci-après compare les méthodes. Il montre que la vie dans l’entreprise après la certification sera très différente dans les deux cas :

 

Domaine

Démarche “normative”

Démarche fonctionnelle

Diagnostic qualité

Axée essentiellement sur la conformité à la norme

Axée sur les dysfonctionnements vis-à-vis des clients et en internes :

  • en recherchant les solutions les plus fonctionnelles et les plus pratiques au niveau du terrain.
  • en respectant la cohérence sur le fond avec les exigences ISO,

“Assiette” de la certification

Limitée aux rubriques des normes, de façon restrictive.

Toute l’entreprise est impliquée, avec pour but le bon fonctionnement général.

Politique qualité

Texte “théorique”, en introduction au manuel qualité.

  • objectifs fixés pour améliorer réellement le service aux clients et pour surpasser les concurrents,
  • mobilisation des services, des personnels et de l’action commerciale sur ces objectifs,
  • redéfinition des chaînes et des méthodes de fonctionnement interne de façon à atteindre ces objectifs,
  • suivi par des indicateurs et par le comité de direction

Revues de direction

Revue annuelle ou semestrielle plus ou moins “artificielles” des procédures.

Réelle gestion de la qualité par la Direction, au vu des incidents, des indicateurs, des suggestions, des audits…, de façon intégrée aux réunions opérationnelles habituelles.

Responsable qualité

Super inspecteur du respect des procédures, ce qui entraîne souvent un certain rejet de la part des autres services

Animateur de l’action qualité, avec pour premier rôle de résoudre les causes des problèmes vis-à-vis des clients et internes.

Manuel qualité

Document établi par rapport à l’ISO 9001, formel, général et souvent de peu d’intérêt (sa lecture ne permet parfois même pas de connaître le métier de l’entreprise…).

Document destiné à montrer aux clients que l’entreprise connaît et maîtrise son métier et a pris toutes mesures pour leur garantir une bonne qualité.Il ne suit pas le plan de la norme mais colle à l’organisation interne de l’entreprise.
Il doit pouvoir appuyer l’action commerciale.

Procédures

Renforcent les aspects administratifs, avec une grande “lourdeur” de gestion.

Mise en place uniquement des méthodes de travail utiles pour faciliter le travail des opérateurs et éviter les erreurs.
Mise en place d’un logiciel de gestion documentaire.
L’objectif est d’obtenir un fonctionnement méthodique, synonyme de qualité, avec le minimum de papiers et de pertes de temps.
Les gains d’efficacité et de qualité de travail sont considérables en général.

Revue de contrat

Vérifications plus ou moins formelles et souvent peu utiles.

Objectifs :

  • accroître le taux de réussite grâce à des offres fiables et compétitives, sans erreurs de spécifications ou de chiffrage,
  • améliorer la réalisation en organisant au départ le déroulement des commandes.

Fournisseurs et sous-traitants

Sélection en fonction des certifications et systèmes qualité.Or ce sont parfois les plus chers et les moins performants.
Cotation annuelle, peu utile.

Suivi qualité réactif des fournisseurs, action immédiate auprès des “mauvais” fournisseurs afin d’obtenir des améliorations de fond, évitant le retour d’incidents.

Traitement des non-conformités

Traitement lourd, avec une multiplication de fiches et documents.

Fiches limitées aux problèmes essentiels.
Traitement décentralisé, en étendant l’auto-gestion par les services et en rendant les personnels aussi autonomes que possible.

Audits qualité

Vérification de l’application des procédures.

Examen des problèmes de fonctionnement et des solutions possibles, en commun avec les services intéressés (cf dossier “audits” dans les articles)

Mobilisation du personnel

Sur l’application des procédures.

Sur le service aux clients et le bon fonctionnement interne.

 

Par Christian DOUCET

Merci de citer l’auteur dans le cas d’une utilisation de la fiche